Cinq exemples quand le « oups »… vient après la publication!

« deux choses importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise, sa réputation et ses hommes »

–          Henry Ford

Quel homme, ce Henry Ford! Visionnaire, il n’aurait pas pu dire une phrase aussi juste et vraie en cette ère où la réputation en ligne est aussi importante, autant pour les entreprises que pour le commun des mortels.

Cependant, il arrive que certaines entreprises oublient la portion réputation (dans notre cas, en ligne) dans les sages paroles d’Henry Ford.

En voici cinq exemples où les réseaux sociaux en 2011 ont nui à des entreprises plus qu’autre chose.

1. Urban Outfitters

Le célèbre détaillant de vêtements à la mode a copié un petit producteur de bijoux Etsy.com et a même osé utiliser les mêmes moyens que lui pour les marchander! Heureusement, l’histoire s’est vite retrouvée sur Twitter et Tumblr où elle a attiré l’appui de Miley Cyrus avec son commentaire : « Love that everybody is hating on Urban Outfitters ».

2. GoDaddy.com

Le fondateur du site états-unien d’hébergement en ligne, Bob Parsons, a « blogué » et « twitté » une vidéo de lui abattant un éléphant lors de ses vacances au Zimbabwe! Pas besoin de vous dire que M. Parsons s’est fait ramasser dans les réseaux sociaux, surtout en commentant la chose de la manière suivante : « one of the most beneficial and rewarding things I do ». PETA a d’ailleurs, pour s’opposer à cette pratique barbare, fermé ses comptes GoDaddy et encouragé ses sympathisants à faire de même. Évidemment, M. Parsons s’est défendu en disant que la chasse avait été réalisée sur des terres à vocation humanitaire afin d’arrêter les dommages causés sur les récoltes par les éléphants. C’est beaucoup trop gentil de votre part M.Parsons!

3. Amoy

L’entreprise de nourriture asiatique Amoy a développé une application Facebook          « Asianate yourself » qui permet de se métamorphoser en Asiatiques en trois étapes faciles! Bon, ce n’était peut-être pas la meilleure idée « politically correct » du siècle… Surtout que la transformation laisse à désirer!

4. Chrysler

Un employé du constructeur automobile Chrysley a oublié de se déconnecter du compte de la compagnie avant de « twitter » une remarque désobligeante sur les conducteurs de Détroit, le tout couronné d’un juron. Excellente stratégie pour remettre le constructeur automobile sur la « map »! Bravo!

5. Paperchase

L’artiste connu sous le nom Hidden Eloise aurait été victime de plagiat de la part de Paperchase et en aurait fait part sur Twitter. La nouvelle s’est vite répandue lorsque Neil Gaiman, un auteur, a repris la nouvelle comme quoi le fabricant de papeterie, de cartes et d’emballages de cadeaux aurait possiblement copié l’œuvre d’une artiste. Il a suffi d’un « tweet » de sa part, faut-il le dire, dispersé à ses 1,5 million d’abonnés sur Twitter pour que la rumeur s’ébruite sur les médias sociaux. Bon, nous pouvons présumer que Paperchase était peut-être en tort puisqu’il a retiré les articles sur Amazone avec ladite illustration en plus d’offrir ses excuses sur son site Web. Sans vouloir porter d’accusation, nous vous laissons juger par vous-même!

L’image originale

La copie

Ce qu’il a à retenir lorsque notre entreprise se retrouve sur Internet (cela vaut aussi pour vous-même), ce qui est le cas de la majorité d’entre elles, est de distinguer le volet vie privée, vie professionnelle et vie en ligne, entre vous et la compagnie, si vous ne voulez pas vous retrouver cité éventuellement dans un futur « top 10 » des pires gestions de réputation en ligne! Parfois, les petits gestes qui nous apparaissent anodins au moment de la publication peuvent prendre aujourd’hui une ampleur démesurée, c’est pourquoi nous ne vous dirons jamais assez : PENSER PENSER PENSER avant de publier quoi que ce soit! Et n’oubliez jamais :

« it takes 20 years to build a reputation and five minutes to ruin it ».

–          Warren Buffet

Pour vous aider à mieux comprendre ce que peuvent affecter les réseaux sociaux : When social media impacts search – 3 areas to think about.  Ça pourrait vous être utile!

Sinon, avez-vous déjà été témoin de maladresses causé par des entreprises que vous suivez dans vos fils d’actualité des différents médias sociaux? Est-ce que ces maladresses vous ont fait changer d’opinion envers elles?

Un avis sur « Cinq exemples quand le « oups »… vient après la publication! »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s